www.cafe.edu

Accréditation

Nos cours sont signalés et recommandés par des sites officiels (notamment par le ministère de l’Éducation), par des institutions d'enseignement, des associations, des sites de recherche, dont voici une liste.

Gérés initialement par l'Université de Montréal, les programmes des C.A.F.É. se sont orientés vers l'ensemble du Québec puis vers la France et, avec son aide, vers la francophonie. Un expérimentation menée dans les cégeps et entamée dans les Écoles normales et les universités de plusieurs pays ( http://serveur.cafe.edu/experimentations/groupes.html) permet de vérifier les usages et d'établir l'état de la norme par des analyses édumétriques ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Édumétrie). Nos attestations sont admises par les maisons d'enseigement en équivalences à leurs programmes.

La Société de formation et d'éducation continue (SOFÉDUC) attribue à nos cours les unités d'éducation continue (UEC) suivantes.

Mise à niveau 1, les Bases 10 UEC
Mise à niveau 2, les Obstacles 10 UEC
Mise à niveau 3, la Haute Voltige 10 UEC
Formation interactive langue et rédaction en entreprise 15 UEC
Formation interactive Le français expliqué 18 UEC
Formation interactive De la dissertation à l'oeuvre littéraire 22 UEC

Équivalences

Dans leurs programmes, les établissements d'enseignement preuvent reconnaître les équivalences suivantes :

Mise à niveau 1, les Bases 2 cr. ou UV (niveau fin du secondaire)
Mise à niveau 2, les Obstacles 2 cr. ou UV (niveau classes terminales ou fin du cégep)
Mise à niveau 3, la Haute Voltige 2 cr. ou UV (niveau universitaire)
Formation interactive langue et rédaction en entreprise 2 cr. ou UV (niveau fin du secondaire)
Formation interactive Le français expliqué 3 cr. ou UV (niveau universitaire)
Formation interactive De la dissertation à l'oeuvre littéraire 3 cr. ou UV (niveau universitaire)

Emploi-Québec

Les entreprises dont la masse salariale atteint un million sont autorisées à comptabiliser les dépenses liées aux C.A.F.É. aux fins de la loi (dite loi du 1%) favorisant le développement de la formation de la main d’oeuvre (voir http://emploiquebec.net/francais/entreprises/loiformation/index.htm).

Pour chaque employé inscrit, il appartient à l’entreprise de décider ou non que l’amélioration du français écrit constitue bien «une formation qualifiante et transférable», et de rendre ainsi la dépense admissible (Voir le guide : http://emploiquebec.net/publications/FNFMO/guide_general_revise.pdf, notamment p.11 et p.20). Prendre contact avec votre bureau régional d’Emploi-Québec en mentionnant notre numéro d'accréditation : 01-02-2592.

Copyright © 1998-2006 C.A.F.É.