www.cafe.edu

OÙ EST MA LOGIQUE?
Tenir compte des raisons des autres et réfuter en connaissance de cause.

Ruiné, le baron de Lahontan se réfugie en Nouvelle France en 1683 avec un contingent destiné à résister aux attaques des Iroquois. Il explore la rivière Minnesota, est reçu à la table de Frontenac, lutte pour la défense de Québec, défend les pêcheurs français de Terre-Neuve, y affronte le gouverneur, fuit la France pour éviter une condamnation, propose à l’Angleterre de la guider pour conquérir Terre-Neuve, fuit vers le Portugal, publie à Amsterdam trois livres à succès, trouve au Hanovre de quoi subsister, correspond avec Leibniz. Il meurt en 1716, toujours impécunieux.

1. L’Inquisition fait détruire ces éditions. Elles se multiplient dans les pays protestants.
2. Le t.2 est une série de conversations avec un vieux sachem huron qui lui montre la supériorité de leurs moeurs (notamment pour le mariage, toujours temporaire et pour la liberté des filles, maîtresses de leur corps).
3. Rencontres littéraires et rééditions récentes témoignent la persistance jusqu’à nos jours de l’intérêt pour l’ethnographie et l’histoire.
4. Le bon sauvage est déjà celui de Rousseau, qui foule au pied les lois et privilèges des nobles et des riches, comme on le voit sur une gravure

Opter pour un des distracteurs ou commenter son hésitation ci-dessous. On reçoit aussitôt notre opinion. Une réponse plus personnelle est possible éventuellement.

Réponse:
Vous pouvez aussi noter ci-dessus une question que vous vous posez.
Adresse électronique (courriel):

Réflexion d'hier

Ce qui tisse les combinaisons de perception et d’imagination des individus, est-ce une réalité ou une conscience unique universelle, comme celle d’un dieu?

1. Drôle de question. Où veut-on en venir? À une psychologie individuelle ou plus générale?
2. C’est la réalité qui nous enveloppe de toute part et à qui nul n’échappe. Évidemment.
3. C’est un état de conscience. Dès qu’on est plus d’un, il englobe les individus mais chacun se taille une part tout en essayant de critiquer.
4. Impossible de vérifier que l’on ne se trompe pas. Il faudrait pour cela pouvoir comparer à tel contenu de conscience une réalité susceptible de différences, alors que c’est par cet état de conscience-là qu’on accède à cette réalité-là.

Notre proposition de corrigé.
DÉLIBÉRATION sur le choix 1. On fait bien de se demander de quoi nous sommes faits, si la réalité est dirimante et en quoi consiste la marge de liberté occasionnelle.
2. C’est une réalité d’après-coup. Il y en a plus d’une mais, alors, ce n’en est déjà plus vraiment une, on pourrait bifurquer.
3. Cette part est aussitôt reconfigurée mais sans devenir exclusive. Englobant de nouveaux éléments au choix, il suffit d’une imagination alerte pour obtenir des ensembles partagés.
4. C’est pourtant ce que la pensée critique ne cesse de fabriquer: des images tirées de ce qui les a suscitées, et qui peuvent différer étant donné qu’il y a eu une révision.

FONDEMENT À chaque instant, chaque conscience choisit une orientation dont les effets lui plaisent, qu’ils se révèlent bénéfiques ou nuisibles.
FONCTIONNEMENT Une conscience est en perpétuel mouvement. Elle repart de ce qui, dans l’ensemble collectif de faits du passé, peut servir à son objectif du moment.
PRÉCISION En imaginant des processus vraisemblables, on peut déterminer et juger de leur valeur et les hiérarchiser.

Copyright © 2009 C.A.F.É.