www.cafe.edu

EXPLICATION DE TEXTE

Dans un poème du Crève-coeur, au moment du partage de la France en deux zones sous l'Occupation (1940), Aragon se compare à Richard II, dépossédé de son trône. Les strophes se terminent par un refrain: Je reste roi de mes douleurs.

1. Il veut dire que sa souffrance est la preuve qu'il est fait pour être roi (hypallage).
2. Il règne encore puisqu'il est le maître de sa souffrance (paradoxe et concetti).
3. De n'a pas de sens précis (décalage poétique).
4. Toutes les réponses sont bonnes, simultanément (équivoque).

Ceux qui envoient leur réponse reçoivent une proposition et parfois un courriel adapté à leurs questions.

Réponse:
Adresse électronique (courriel):

Lecture précédente.

«Se trouvant un jour à un bout de la table où Goncourt, Zola et Daudet parlaient de leurs affaires, Degas restait silencieux. — Hé bien! lui dit Daudet, vous nous méprisez! — Je vous méprise comme peintre, répondit-il.» Extrait de Degas. Danse. Dessin de Valéry, cité par V.Pouzet-Duzer dans l'Impressionnisme littéraire, p.150.

1. Indéniablement. C'est ce qui les distingue de lui.
2. Daudet, dit Brunetière, écrit comme un peintre, et un peintre impressionniste. Les trois écrivains discutaient de leur écriture comme façon de représenter le réel, comme art de peindre, et Degas s'emparait de l'idée et se trouvait mieux placé qu'eux pour la mener à bien.
3. Ce passionné du détail des formes féminines ou chevalines trouve que ces romanciers ne parviennent pas à exprimer leurs sujets aussi bien que lui.
4. Le mépris est avoué malicieusement. Valéry souligne le caractère impitoyable de Degas même envers soi. Il énonce, en apparence, un sentiment que Daudet lui attribue mais si Valéry a été frappé par cette réplique, c'est parce qu'elle recouvre sa réciproque. Ce sont eux qui le méprisent comme peintre.

CORRIGÉ EXEMPLATIF
1. Irrécusable mais... On voit mal ce que viendrait faire dans la circonstance une évidence aussi banale.
2. Un peintre aurait ainsi le droit de mépriser la littérature, pourtant si explicite?
3. Valéry aurait mit un s à peintre, s'il avait pensé que Degas voulait dire cela. Il s'agirait de ses interlocuteurs comme peintres dans leur oeuvre écrite.
4. Et ce qu'il pense sans le dire, et que pressent Valéry, est que cette insuffisance, tout l'art consiste à la surmonter. Pour Degas, chaque coup de fusain ou de pinceau ajoute aux précédents, face à un sujet qui s'approfondit. La création comme travail a valeur de ténacité douloureuse et jouissive. Le dessin doit rendre la chose significative de toutes sortes de points de vue, visibles aux initiés.

CONSEILS

Sur feuille libre, noter ses réactions illico, telles quelles, sans peaufiner. On pourra les retravailler quand on les transcrira dans la fenêtre prévue. Citer les passages litigieux pour les critiquer. Se poser les questions habituelles: qui parle ( l'auteur ), dans quel but ( visée ), sous quelles formes ( genre littéraire ), avec quels arguments et quelles preuves ? Analyser, fouiller dans l'index de la CLÉ sur les mots utilisés dans votre analyse, de façon à la pousser plus loin.

Clé des procédés.

Copyright © 2008 C.A.F.É.